Soutenance de Thèse de Daria D’Alessandro

02 décembre 2022 par Roland Trouville
Interspeaker variations in V-to-V coarticulation: effects of Motor Speech Disorders, age, speech tempo changes, and boundary type.
La soutenance aura lieu le :
jeudi 15 décembre 2022 à 14h00
à la Maison de la Recherche de l’Université Sorbonne Nouvelle
Salle Claude Simon
4 rue des Irlandais
75005 Paris

Devant le jury composé de :

  • Pascal Perrier (Rapporteur) Professeur, Grenoble-INP, GIPSA-lab
  • Douglas H. Whalen (Rapporteur) Professeur, CUNY, Haskins Laboratories
  • Véronique Delvaux (Examinatrice) Chercheur qualifié FNRS, UMONS
  • Anne Hermes (Examinatrice) Chargée de recherche CNRS, LPP
  • Cécile Fougeron (Directrice de thèse) Directeur de recherche CNRS, LPP

Résumé

La coarticulation anticipatoire se réfère à l’anticipation des mouvements articulatoires pour la réalisation de cibles de parole à venir et peut être considérée comme un indice de planification. Dans quatre études, la coarticulation anticipatoire V-à-V est étudiée dans différents Troubles Moteurs de la Parole, i.e. Apraxie de la Parole et Dysarthrie associée à la SLA, la maladie de Wilson, et la maladie de Parkinson (et comparée à la coarticulation C-à-V), chez des adultes âgés de 20 à 93 ans, et dans un groupe restreint de locutrices dans différentes conditions de parole : tempo lent, rapide et normal, dans un mot, à travers une frontière de mot et de proposition relative. Les résultats montrent une réduction de la coarticulation V-à-V dans l’Apraxie de la Parole et la Dysarthrie, qui pourrait être expliquée par des déficits spécifiques à ces pathologies. Une réduction non-linéaire de la coarticulation avec l’âge semble liée à un ralentissement du débit jusqu’à 70 ans, alors qu’une relation directe n’est pas trouvée pour les locuteurs plus âgés. Les différences inter-individuelles de coarticulation en réponse aux changements de tempo suggèrent que la relation entre la coarticulation et le débit articulatoire est spécifique au locuteur. Des variations inter-individuelles de coarticulation sont trouvées aussi en fonction du type de frontière et ne sont que partiellement expliquées par le phrasé prosodique. Ces résultats sont discutés selon deux axes, l’un traitant de la taille des unités de planification motrice dans la parole, et l’autre discutant comment peuvent être modélisées les variations de coarticulation en fonction du locuteur et de la population.

Voir les sections parentes